Internetting since the 90's … and still learning

5 étapes à la portée de tous pour en finir avec le stress

December 25, 2017 at 1:10 pm

Tout le monde dit qu’il faut chercher les causes du stress pour mieux les résoudre. C’est très naïf comme idée. C’est simple mais ne veut rien dire. Le stress est un problème structurel.
La mauvaise gestion du temps, la mauvaise préparation, la mauvaise organisation … toute une panoplie de mauvaises habitudes qui sont admises comme origines du stress. Mais cette explication en elle même est stressante. Elle met la personne victime du stress en cause. En d’autres termes, si vous êtes stressé c’est à cause de vous. Ce qui t’arrive est dû à ton comportement. Tu en es responsable…

Foutaises.

Qui est vraiment responsable de son stress ? Plus encore, est-ce qu’on est vraiment responsable de ce qui nous arrive ?

Première étape : déculpabiliser

“Je suis le maître de mon destin”…

Conneries.

C’est ton patron, ton professeur, ton banquier, qui sont les vrais maîtres de ta vie. Il n’y a pas de honte à ça.

Tout le monde est stressé. Tu n’es pas seul(e). Tes amis, voisins, cousins et ton banquier, épicier, docteur, dentiste, chauffeur, percepteur, enseignant, imam, rabbin, prêtre, gourou, psy … tous souffrent. Ils sont stressés.

Quand tu vas chialer chez ton toubib lui racontant ta sale journée au boulot, tu penses vraiment qu’il adore t’écouter ?

Tu crois que les architectes n’ont pas de factures à payer et que les plombiers n’ont pas de patrons ?

Tout le monde souffre. Par contre il y en a qui souffrent moins que d’autres. C’est tout.

Tu n’es ni faible ni coupable. Tu es stressé et personne ne t’a appris comment traiter le problème. Tes parents, enseignants, collègues et patrons sont tous dans la même situation. Ils n’ont pas fait exprès de te garder dans l’ignorance. Tu crois que si ta mère savait comment en finir avec le stress elle te l’aurait caché ? pas du tout. La pauvre femme a passé sa vie a stresser pour t’éviter de stresser.

Deuxième étape : prise en main

La bonne nouvelle c’est qu’en finir avec le stress c’est possible. Tout commence déjà quand on coupe court avec les causes évidentes de stress. La liste qui suit donne les étapes les plus urgentes à faire pour commencer à prendre sa vie en main :

Arrêter tout de suite la télévision : cet appareil est une catastrophe. Rien de ce qui passe à la télé n’est bon pour la consommation humaine. Que ce soit télé-réalité, talk-shows ou même bulletin d’information, il faut savoir que le but de la télévision n’est pas d’instruire mais de vendre des choses. Tu veux l’instruction et la culture ? lis un livre. La télé c’est pour la pub.

Gérer les médias sociaux : il faut garder seulement les gens qui sont positifs. Les personnes qui n’apportent que les ondes négatives n’ont rien à faire dans votre vie. Seuls tes vrais amis, dans la vraie vie, doivent être tes amis dans ta vie virtuelle.

Passer plus de temps en famille : juste s’asseoir avec ses enfants lorsqu’ils jouent, partager avec eux leurs univers, c’est un pas de géant. Plusieurs parents on troqué leurs enfants contre leurs smartphone ou la télévision (encore cette calamité). Tu n’as pas d’enfants ? et alors tu as des parents, des oncles, tata Nadia… que sais-je. Il faut faire comme faisait les gens depuis 100000 ans … socialiser.

Faire plaisir : appeler ses proches, aider un voisin, ou même un inconnu, juste pour le plaisir de le faire. Tenir la porte à cette vieille dame, porter le sac de ce vieux monsieur, dire merci au chauffeur du bus ou sourire à ta voisine … réduire le stress des autres réduit le vôtre aussi. Il n’y a pas meilleure source de plaisir que d’en donner.

Troisième étape : enlever le stress “inutile”

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Alors, forcément se fait rattraper par les soucis, les problèmes et les contre-temps. Toutefois, le stress inutile dont je parle c’est celui d’un regard de travers qui énerve, d’un mot mal placé qui empoisonne la journée ou d’un ratage qui fout tout le programme à l’eau. Là, il faut faire comme disent les sages : ” s’il y a une solution alors pourquoi stresser et s’il n’y a pas de solution ça sert à quoi de stresser ?”. En d’autres mots, il faut laisser couler. Il faut penser à autre chose. Il n’y a pratiquement pas grande chose à faire. Il faut vivre avec.

Je ne dis pas que c’est facile. Le moyen le plus simple d’y arriver c’est d’avoir une routine, quelque chose qui te sort de cet état de l’esprit. En termes savants on parle d’ancrage. C’est juste par exemple une chanson ou une activité qui va nous rappeler une certaine ambiance plus positive et nous aide à changer notre humeur.

Mettez une chanson qui vous rappelle des bon souvenir ou fredonner cet air qui embaume le cœur. Cela revient en réalité à un conditionnement. C’est en principe suffisant pour s’en sortir.

Quatrième étape : ménager le stress utile

Maintenant il est clair qu’il y a un niveau de stress incompressible. Personne ne peut éviter de stresser lorsqu’il faut respecter les délais, accomplir une tache sous contrainte ou réussir un examen. Cette catégorie de stress est naturelle. Heureusement, il y a des activités qui aident pour atténuer le niveau de ce stress comme pratiquer du yoga ou un sport ou toute activité physique. La natation ou la marche sont indiquées.

Une bonne nuit de sommeil est aussi à considérer. Bien se reposer, dormir sont un bon remède qui ne coûte rien. Rien de mieux qu’un sommeil réparateur. Dormir tôt et se réveiller tôt peut avoir un impact bénéfique sur le fonctionnement de l’horloge interne et par conséquent l’humeur.

Pratiquement ce stress est inévitable. Alors autant le ménager, le détourner, l’assumer. Il faut transformer le problème en défit. Tout est un challenge à relever. Il faut se dire que la vie même est un examen en continue et assumer ses responsabilités. Faire tout son possible et accepter les défaites mais surtout se féliciter de voir un objectif accompli. Le plaisir de faire son mieux, honnêtement, en mettant le cœur à la tâche est très important pour gérer ce type de stress.

Il est à noter que l’entraînement et la répétition sont des mécanismes importants à inclure dans sa boite à outils pour combattre ce stress. Le trac, une des formes de ce stress, est moins important quand on est bien préparé.

Cinquième étape : opter pour le long terme

Comme dans tout ce que l’on fait dans notre vie, il y a la solution de facilité et la bonne solution. Pour le stress aussi il y a deux voies. Dans le court terme on peut se débarrasser du stress avec le dopage. A chacun sa drogue. Des drogues naturelles, telles les endorphines, jusqu’aux divers poisons, de plus en plus accessibles, en passant par l’expérience mystico-transandentale. C’est au choix. Cette voie est risquée. Mais plus encore elle engendre des effets secondaires très néfastes. Moi je pense qu’un adulte responsable a le droit de se droguer et de choisir sa drogue. Mais avoir le droit de faire quelque chose ne veux pas dire qu’on a intérêt à exercer ce droit.

La voie de la sagesse nous dicte de traiter le mal à la racine. La meilleure solution reste celle du long terme. La bonne nouvelle c’est qu’elle n’est pas si difficile à mettre en œuvre. Il suffit en réalité d’être honnête avec soit même, connaître ses limites et ne pas exiger de soi ou des autres plus que l’on peut donner ou on veut donner. Dans le même ordre d’idées, il ne faut pas attendre des autres plus qu’ils peuvent donner ou souhaites donner et arrêter de chercher à impressionner et commencer à profiter de ce qu’on a.

Amine BENHAMIDA