Internetting since the 90's … and still learning

Au diable l’orthografe

September 14, 2017 at 4:40 pm

Plusieurs personnes imputent la baisse du niveau d’intérêt des jeunes à l’orthographe aux SMS et autres messageries courtes répondues de nos jours. Toutefois, il faut se méfier des jugements qui généralisent sans discrimination. S’il est vrai que l’introduction des abréviations a fini par avoir un impact néfaste sur l’écriture la réduction cet état des faits à l’effet des SMS est trop simplificateur donc simpliste.

D’abords l’orthographe souffre depuis bien longtemps. Bien avant l’avènement des SMS le tableau n’était pas idyllique. S’il faut mettre quelqu’un sur le banc des accusés il faut commencer par le système éducatif. Les jeunes doivent connaître plus de choses dans moins de temps par rapport à leurs parents. Il parait même qu’un enfant de six ans aujourd’hui en sait plus qu’un adulte du début de 19éme siècle. C’est vous dire.

Ensuite, l’orthographe a payé les frais de la sophistication de la vie. Pour apprendre tout ce qu’il faut et s’armer pour affronter la « vie moderne » il y a un choix dans l’allocation des 24 heures qui nous sont imparties. L’orthographe vient en bas de la liste.

Enfin, l’orthographe est en bas de la liste des intérêts de tout le monde et non seulement des jeunes. Qui se souci aujourd’hui de l’accord du participe passé. L’important c’est d’avoir cette belle voiture que tout le monde envie, l’épouser cette belle femme (bel homme) que tout le monde désire et de s’afficher dans cet endroit chic que tout le monde rêve de visiter. Au diable si on ne sait même pas écrire son nom, il y a des secrétaires pour ça.

Amine BENHAMIDA